PAIEMENT ELECTRONIQUE DES CONTRIBUTIONS EXIGIBLES ET DES FRAIS DES EXAMENS ET CONCOURS OFFICIELS

LE MINESEC EVALUE LE PROCESSUS  ET SIGNE UNE CONVENTION AVEC AFRILAND FIRST BANK

C’était à l’occasion du séminaire atelier de renforcement des capacités des acteurs de ce sous-secteur, tenu le 16 juillet dernier au Lycée Technique Bilingue de Nkolbisson.

 Au regard des dysfonctionnements observés dans ce projet dans sa phase d’implémentation, il a paru judicieux pour le MINESEC de marquer un temps d’arrêt pour évaluer ce nouveau processus de collecte des contributions exigibles et des frais d’examens et concours officiels au ministère des Enseignements Secondaires. Engagée pendant l’année scolaire écoulée, cette méthode visait non seulement la transparence, la traçabilité et la sécurité dans la gestion financière des établissements scolaires publics d’enseignement secondaire mais aussi la maitrise en temps réel, des effectifs et des fonds des établissements scolaires publics afin de promouvoir la bonne gouvernance à travers le « e-governing ».

A l’ouverture des travaux, le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Enseignements Secondaires Chargé de l’Enseignement Normal, Monsieur Boniface BAYAOLA, au nom du Ministre, a invité les séminaristes à faire preuve de professionnalisme et de faire des propositions concrètes et pertinentes relatives à l’harmonisation des approches et au schéma opérationnel, à la mise sur pied d’une plateforme, au contrôle régulier des opérations et à la gestion des contentieux.

Les assises de NKOLBISSON ont donc permis aux responsables du MINESEC  de poser un diagnostic sans complaisance et d’échanger avec les responsables des opérateurs de paiement électronique à savoir CAMPOST, EXPRESS-UNION, MTN et ORANGE Cameroun  afin d’édifier la communauté éducative sur les diverses procédures liées à cette innovation majeure.

Après les échanges fructueux et les travaux en atelier, les opérateurs de collecte des fonds ont pris en compte les différentes doléances émises par les responsables du MINESEC quant aux procédures pour le retrait des fonds collectés, le contrôle et le suivi évaluation des opérations bancaires.

Une innovation majeure

 Grâce à la mesure spéciale prise par le Chef de l’Etat, désormais les fonds collectés par les opérateurs seront déposés à Afriland First Bank, l’unique banque commerciale retenue à cet effet. «La grande innovation, c’est l’autorisation que le chef de l’État a donnée pour que nous puissions travailler avec une banque commerciale et qu’on reverse directement aux chefs d’établissement sans frais. La banque ne va rien prélever. Si un enfant a payé 7500 Fcfa, l’établissement sensiblement va garder autour 6000 ou 6500 Fcfa, le reste c’est pour les jeux Fenassco, l’assurance et autres» a rassuré  Boniface Bayaola, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Enseignements Secondaires chargé de l’Enseignement Normal.

La matérialisation de cette mesure du Chef de l’Etat s’est concrétisée le 17 juillet courant à travers la signature de la convention y relative entre le Minesec et Afriland First Bank  à la salle de conférences au Bâtiment « B » du MINESEC. S’agissant de la stratégie mise sur pied, « les 04 operateurs vont collecter les fonds ; ces derniers seront transférés au niveau de la banque, 03 fois par an. Le MINESEC ordonnera à la banque d’approvisionner les comptes des établissements. A ce jour, la banque a ouvert 2600 comptes dans les 42 agences dont elle dispose à travers le pays et d’autres comptes seront ouverts progressivement » a rassuré l’Administrateur Directeur Général Christophe NAFACK.

Guillaume EYEBE EYEBE