Paiement des contributions exigibles: Le partenariat Minesec-UBA officialisé

Au cours de la signature, jeudi 17 octobre à Douala, de la convention y relative entre le département ministériel et la Banque, le Professeur Nalova Lyonga a réitéré le prix qu’elle attache à la bonne marche de l’opération et mis en garde contre les tentatives de monopole.

Union Bank of Africa (UBA) est officiellement entré dans le cercle restreint des opérateurs partenaires du ministère des Enseignements secondaires (Minesec) dans le cadre du paiement électronique des contributions exigibles et des frais d’examens. La convention scellant cet accord a été signée par le chef du département ministériel, le Professeur Nalova Lyonga, et la directrice générale adjointe de la banque, Margueritte Atanga, directrice exécutive de l’institution financière par ailleurs. En signant ladite convention dans un hôtel de la capitale économique, la patronne des Enseignements secondaires a rappelé l’importance qu’elle attache à l’opération en cours et les arguments de poids détenus par UBA dans le cadre de la poursuite de ce qui est considéré comme une révolution au Minesec.

Dans un déroulé qui lui est propre, le professeur soutient qu’entre autres motivations, la stratégie ainsi que la capacité de la banque ont été déterminantes. Le discours du ministre venant ainsi confirmer les atouts préalablement présentés par la directrice exécutive pour dire le potentiel de la banque panafricaine et la justesse du partenariat. En tant que quatrième opérateur partenaire, UBA considère comme plus-value à son actif, son vaste réseau clientèle auquel elle associe les avancées technologiques, notamment les nouveaux canaux digitaux implémentés. « Avec UBA, même avec un téléphone Tchoronko, on peut faire des transactions », a indiqué Margueritte Atanga.

Monopole. Fidèle à sa politique du « Clean School », le Professeur Nalova Lyonga va saisir l’occasion à lui offerte pour rappeler sa lutte contre les mauvaises pratiques en cours au sein des établissements secondaires. En référence au paiement des contributions exigibles et des frais d’examens, les établissements devraient s’abstenir de toute pratique de monopole. Autrement dit, les chefs de ces structures n’ont pas à choisir de travailler avec tel ou tel opérateur parmi les 4 (MTN, CAMPOST, EXPRESS UNION et UBA). Et ce n’est qu’en le faisant qu’ils seront en adéquation avec le plan stratégique qui accompagne l’opération à savoir, apporter la proximité aux parents en multipliant les partenaires.

Rappelons que l’opération de paiement électronique des contributions exigibles et des frais d’examens est en implémentation au Minesec depuis la rentrée scolaire 2018-2019. Conçue par le Professeur Nalova Lyonga, cette opération vise à la fois une gestion financière optimale des fonds collectés dans les établissements, mais encore et surtout constitue une barrière aux mauvaises pratiques de corruption, de détournement et autres dissimulation des effectifs qui avaient cours dans ce département ministériel jusqu’ici. Au sortir de la signature de cette convention, il est donc recommandé à UBA de garder en mémoire ces paroles du ministre, « Je ne voudrais pas rappeler à UBA ce qu’ils ont à faire parce que le gouvernement nous regarde ».

Henri Bomba

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *