LANCEMENT DE LA 16ÈME ÉDITION DE LA SEMAINE NATIONALE DU BILINGUISME

Bangangté se fait l’écho de la riche diversité culturelle nationale ce 1er février 2021, en toute noblesse, dignité et élégance.

C’est dans le strict respect des règles anti-covid-19 que les élèves ont témoigné leur attachement aux idéaux chers à la Nation par des poèmes, chants et sketches formulés et exécutés dans les deux langues officielles.

La place des fêtes du chef-lieu du département du Ndé était bondée de monde, le lundi 1er février 2021 à l’occasion du lancement officiel des activités marquant la semaine nationale du bilinguisme. Placée sous la présidence du Pr. Nalova Lyonga, Ministre des Enseignements Secondaires, assisté de Boniface Bayaola, Secrétaire d’État auprès du Ministre des Enseignements Secondaires chargé de l’Enseignement normal, la cérémonie marquée par trois prises de parole a connu la participation de l’Inspecteur Général de la région de l’Ouest, représentant personnel du Gouverneur et du Préfet du Ndé, en plus de tout le gratin politico-administratif du département et des hauts responsables du Ministère des Enseignements Secondaires (MINESEC).

Au terme des modalités protocolaires, il est revenu au Maire de Bangangté, le Dr Kouamouo Jonas, l’insigne honneur de souhaiter la bienvenue aux hôtes de marque en séjour dans sa municipalité. Remerciant le Pr. Nalova Lyonga pour le vif intérêt porté à la ville de Bangangté, l’orateur a brossé toutes les marques d’estime du ministre à l’égard des enfants du département du Ndé, avant de saluer l’action du gouvernement en faveur de la promotion du bilinguisme officiel, socle de l’unité nationale du Cameroun.

S’exprimant à la suite du Maire de Bangangté, Stephen Ncha Chi, Inspecteur Coordonnateur Général à l’Inspection nationale chargée de l’Enseignement et de la Promotion du Bilinguisme au MINESEC, a fait le bilan de la promotion du Bilinguisme par le Ministère.

De l’extension du programme d’éducation bilingue spécial à l’instauration des prix spéciaux lors de la célébration de la journée nationale du bilinguisme, l’Inspecteur Coordonnateur Général s’est félicité des actions fortes prises par le Ministre des Enseignements Secondaires pour redynamiser et impulser la pratique du bilinguisme officiel. Il a réitéré l’engagement de l’Inspection qu’il supervise, à jouer pleinement son rôle dans l’accomplissement de la mission qui lui a été assignée, car l’unité nationale, au même titre que la paix et le développement se forgent à l’école grâce au bilinguisme.

La cérémonie agrémentée des sons et rythmes des peuples de l’Ouest était l’occasion pour les élèves venus de différents établissements scolaires de la région, de faire étalage de leur parfaite maitrise des deux langues officielles à travers des prestations enlevées, bénéficiaires chacune d’un prix. Le sketch « Covid-19 » de l’ENIEG de Bangangté, le poème « Hommage aux enseignants » du Lycée Bilingue de Bangangté, l’exécution en langue Medumba de la chanson « We are the world » par les élèves du Lycée Classique de Bangangté ont particulièrement captivé l’attention de l’assistance.

Dans son allocution de circonstance, le Pr. Nalova Lyonga a félicité les élèves pour leurs prestations riches en enseignements dans les deux langues et s’est réjoui de leur conduite disciplinaire exemplaire, toute chose que le membre du gouvernement met à l’actif de l’implication des parents dans l’éducation de leur progéniture.

Elle a tenu à saluer les peuples des Grassfields pour leur contribution au renforcement de l’éducation et de la cohésion sociale au Cameroun, à travers la promotion auprès de leurs enfants des valeurs de respect et d’obéissance à l’égard des ainés, de respect mutuel, d’acceptation de la différence, d’effort et d’enracinement culturel.

C’est à cet effet que Madame le Ministre a invité les élèves à mettre à profit le bilinguisme pour consolider la cohésion sociale, surtout que, apprendre la langue de l’autre appelle à l’ouverture et à l’acceptation de sa culture. Le gouvernement pour sa part reste fermement engagé à rehausser le bilinguisme officiel, en dépit des exigences en ressources humaines et infrastructurelles y afférentes, a-t-elle affirmé. Le but ultime étant de contribuer au développement durable du Cameroun. Pour ce faire, le membre du gouvernement a exhorté l’ensemble de la communauté éducative à s’approprier les mesures barrières pour se prémunir contre la pandémie du Coronavirus, car le Cameroun ne peut parvenir à son développement durable que grâce à une population bien portante et instruite.

Aimé Ngidjol

Cadre/CELCOM