Journée Internationale de la Langue Maternelle couplée à la Journée Nationale des Arts et Cultures à l’école

LE MINESEC PREND PART À L’EDITION 2021

Une dizaine d’établissements scolaires du secondaire de la ville de Yaoundé ont célébré vendredi 19 mars, à l’esplanade du MINESEC, la 22ème Journée internationale de la langue maternelle couplée aux arts.

La journée internationale de la langue maternelle couplée aux journées des arts et cultures à l’école s’est célébrée le 19 mars 2021. Le thème de cette journée, « Promouvoir le multilinguisme pour l’inclusion dans l’éducation et la société », reconnaît que les langues et le multilinguisme peuvent faire progresser l’inclusion et atteindre les objectifs de développement durable dont le principe est de ne laisser personne de côté.  A l’initiative du Ministère des Enseignements secondaires et ce, à l’occasion de cette journée,  ont été organisées plusieurs manifestations. Des ballets, une foire exposition et des caricatures ont été présentés par les élèves venus célébrer cet événement avec le personnel du MINESEC. Enseignants d’universités, de lycées et collèges et patriarche, fidèles du développement de la langue maternelle et de la sauvegarde des cultures nationales, sont venus massivement participés aux activités conduits par Monsieur OTTOU OMGBA, inspecteur coordonnateur des langues nationales au MINESEC.

Le Secrétaire d’État auprès du Ministre  des Enseignements Secondaires Chargé de l’Enseignement Normal Boniface BAYAOLA et  ses hôtes ont tous affirmé que les langues nationales, les cultures et les arts ont été depuis les temps ancestraux, une véritable inspiration du façonnement de l’apprentissage. Toutes ces différentes allocutions peuvent se résumer en ceci que « toutes les langues sont vectrices de savoirs ». Le Cameroun recense plus de 300 langues. Deux officielles : français et anglais. Plusieurs centaines de langues nationales parmi lesquelles : l’ewondo, le bassa, le fulfulde ou le ghomala. Afin de lutter contre la disparition des langues vernaculaires, le pays expérimente l’apprentissage de ses langues dans toutes les écoles du territoire. Notons que l’UNESCO estime que l’éducation, fondée sur la première langue ou la langue maternelle, doit commencer dès la petite enfance, car la protection et l’éducation de la petite enfance est le fondement de l’apprentissage.

Par Lydie AZO’O